La rencontre et l’histoire de la Tordue

morel payan philippon couleur collageOn trouve sur le web plusieurs récits de l’histoire de la Tordue avec notamment l’incontournable wikipedia

Néanmoins , le récit qui me semble le plus complet est celui paru sur http://domiblog.canalblog.com/

NB : Je me suis permis d’y ajouter quelques précisions notamment sur les différents disques de la Tordue . Mes ajouts sont en italique dans l’article ci dessous…

« Au cours des années 90, un courant dit néoréaliste a envahi le paysage musical français en lui insufflant au passage une énergie poétique tout à fait revigorante. Parmi les figures de proue de cette nouvelle vague, est apparu un groupe tout en franchise gouailleuse, la Tordue.

La rencontre

C’est  autour du quartier de Belleville à Paris que se sont rencontrés les deux premiers membres de la Tordue. Benoît Morel, rennais de naissance, est plutôt orienté vers l’écriture et vers le dessin. Il est graphiste chez Gallimard (un des plus fameux éditeurs parisiens) lorsqu’il croise le chemin de Pierre Payan, multi-instrumentiste en mal de textes.

payan morel nb

Tous les deux sont nés dans les années 60 et partagent un même goût pour une chanson littéraire, façon Ferré/Aragon, les frères Prévert ou Gaston Couté, chansonnier anarchiste de la fin de siècle. Benoît expérimente déjà l’écriture avec les Têtes Raides, autre groupe phare de ce mouvement qui nous transporte dans les faubourgs parisiens d’antan bercés par les airs de java et les odeurs d’absinthe.

Désormais, ils sont trois. Les a rejoint Eric Pfil dit Fil, originaire de Savoie. Dès octobre 90, année de leur apparition sur la scène mmorel payan philippon couleurusicale, ils sortent un 45 tours à compte d’auteur. On les voit tout naturellement en première partie des Têtes Raides. Leur premier passage en tête d’affiche se fait en mars 92 dans le petit théâtre parisien du Tourtour. Leurs prestations font craquer public, critiques et professionnels.

Ils sont drôles,tendres, et manient un nombre incalculable d’instruments (bandonéon, guitare, piano, accordéon, contrebasse, scie musicale, casserole, .).

La scène

Depuis leurs débuts, ils ont largement fréquenté les scènes en tous genres, de la rue aux festivals. Mais après le Tourtour, c’est une tournée de 400 dates, essentiellement en France, qui suit. C’est ainsi qu’ils se retrouvent sur la scène du Sentier des Halles, minuscule salle parisienne qui a vu débuter nombre de grands noms. Désormais, cette scène devient un peu leur rendez-vous régulier dans la capitale.

payan philippon morel nb

En 93, ils ouvrent le festival rock des Transmusicales de Rennes. Puis l’année suivante, ils sont sélectionnés par le FAIR (Fonds d’Aide à l’Initiative Rock) et remportent le concours du Tremplin du Chorus des Halles. Ce n’est pas fini, puisqu’en 94, ils reçoivent le Grand Prix du Sentier des Halles et le Prix du coup de cour francophone. Le 19 juin, ils font la Fête de la Musique en Roumanie, puis le 13 juillet ils sont invités des Francofolies de la Rochelle.

Le disque

Un Cd avec des captations sur scène est réalisé. Difficile d’en connaître la date. Il est diffusé sous le titre « La Tordue dans mon garage » !!  En cherchant un peu sur internet avec un bon moteur de recherche on arrive à le retrouver…Par exemple ici !

Difficile de reconnaitre tous les artistes du groupe qui chantent souvent ensemble et parfois à tue-tête !! Le son n’est pas excellent. 

Ce CD comporte des versions initiales , en public, de plusieurs titres qu’on retrouvera sur le premier album studio « Les choses de rien » – voir ci dessous-  : « HOP » (instrumental) , « Les mots » (2 interprétations), « Les rats », « La Bête », « I.N.R.I. » , « La Polka » , « La Valse petite » (instrumental), « Les grands bras », « Le brouillard », « La petite valse » (instrumental).

On y trouve également plusieurs reprises inédites de chansons – « le Fossoyeur » (Brassens), « Devenir vieux » (reprise de la chanson de Boris Vian  » Quand j’aurai du vent dans mon crâne  » créée par Serge Reggiani- et de poèmes – « Marizibill » (poème d’Apollinaire mis en musique par Léo Ferré) , « Les trois sœurs » (poème de Maerterlinck mis en en musique par Jean Sibelius ou Gabriel Fauré) « La Marine » (poème de Paul Fort mis en musique par Brassens).

Il y a aussi des inédits : « Tous en Enfer », « Mieux vaut être… » , « L’amour est une maladie », « Voyager ».

C’est donc presque sans album et presque sans promo que  la Tordue se fait un nom. Lorsque sort leur CD « Les Choses de rien » en mai 95, le succès n’est donc pas étonnant. En trois mois, l’album part à plus de 3000 exemplaires, joli score pour un disque vendu sans publicité aucune. La seule pochette est très remarquée. Elle est le fruit du travail d’un groupe de graphistes, les Chats Pelés, comprenant Benoît de la Tordue, mais aussi Christian des Têtes Raides. L’accueil critique est excellent et pas un journal ne les ignore.

pochette les choses de rien

  1. Paris, oct. 61 4:01
    2. Les Mots 2:09 – d’après un air traditionnel espagnol (?)
    3. La Polka 3:13
    4. La P’tite Valse 0:58 – instrumental
    5. Le Brouillard 2:55
    6. Les Rats 1:49
    7. I.N.R.I. 3:24
    8. La Valse petite 1:24 – instrumental
    9. Les Grands Bras 2:38
    10. Bon dieu ! 3:55
    11. Sur le pressoir (d’après le poème de Gaston Couté) 3:23
    12. Hop 0:35
    13.Ton cul 3:08
    14. La Bête 2:40
    15. La Rose et le Réséda (d’après Aragon) 3:33
    16. Hasta luego 1:47 instrumental

Les concerts continuent de plus belle. En mars 96, un concert est organisé à la Cité de la Musique avec leurs amis des Têtes Raides, mais aussi Casse-Pipe et Miossec, autres représentants actifs d’une chanson française alliant tradition réaliste et rock. Quelques mois plus tard, ils sont de retour aux Francofolies de la Rochelle

Pour des photos de coulisses, de répétitions et d’enregistrements voir cette super galerie de Franck Galbrun  ici

C’est le 1er avril 1997 que sort leur second album, « T’es fou ».

pochette t'es fou

  1. Où va-t-on ? 3:10
  2. Lola 3:37
  3. La Guerre 4:06
  4. Prélune 0:46
  5. Lune 3:08
  6. À une mendiante rousse 3:33 – poème de Baudelaire extrait des Fleurs du Mal
  7. Après la pluie 1:05
  8. Les Guitares 3:13
  9. Marguerite 2:54
  10. Moi dans l’arbre 0:12 – poème de Paul Vincensini
  11. René Bouteille 3:11
  12. Les Cordes 2:35
  13. L’Opus du chien 1:16
  14. Le Pari 3:02
  15. Nouveau monde 3:34
  16. Clique ! 2:09

La Tordue ne déçoit pas et l’accueil est aussi bon que lors du premier opus de 95. Ils sont même récompensés du prestigieux prix de l’Académie Charles-Cros, et se retrouvent ainsi sur les traces des plus grands. Une très longue tournée s’ensuit avec un passage en Europe de l’Est du 20 juin au 5 juillet. Puis du 4 au 23 novembre, ils passent trois semaines sur la scène de l’Européen à Paris.

Dans le vent

En mars 2000, la Tordue sort son nouvel album « Le Vent t’invite ».pochette le vent t'invite

1. Le vent t’invite 3:12
2. Maboul 3:19
3. Les Lolos 3:43
4. Les Parkings 3:39
5. Toi 4:25
6. Le Jeune Homme et la Mer 3:36
7. Les Bourreaux 2:52
8. Ballade en vous 3:23
9. Grand-père – Poème de  José Agustín Goytisolo mis en musique par Paco ibanez
3:11
10. Les Mots incendies 3:11
11. Y a bon la mine 2:56

Joli succès pour ce troisième disque bien réalisé et qui impose le groupe comme un des plus intéressants de la jeune chanson française. Une tournée s’ensuit avec une escale parisienne à la Cigale fin mars. L’année suivante, le groupe fête ses 10 ans d’existence, plus de 1000 concerts à la clé et presque 150.000 albums vendus.

Un album live, « En Vie », et une quarantaine de dates sont prévus pour célébrer l’événement. On peut les voir à Paris, entre autres, le 11 juin à l’Elysée Montmartre et au cours de l’été sur plusieurs festivals.

pochette en vie

1. Les Parkings 4:03
2. Le vent t’invite 3:30
3. I.N.R.I. 3:40
4. Y a bon la mine 3:11
5. Lune 3:51
6. Lola 3:48
7. Marguerite 3:25
8. Les Bourreaux 2:52
9. René Bouteille 3:04
10. Jolie môme 2:35
11. Les Guitares 3:35
12. Mots incendies 3:47
13. Maboul 5:16
14. Où va-t-on ? 3:41
15. La Guerre 4:40
16. Le Pressoir 3:42
17. Les Mots 3:33

Le batteur Mathieu Morel déjà présent sur la tournée continue son chemin avec la Tordue puisqu’il fait aussi partie de l’équipe qui participe au nouvel album qui sort en novembre 2002 chez Sony. « Champ libre » propose douze nouveaux titres réalisés par Loo & Placido (Kekeland de B.Fontaine) qui se promènent entre reggae, ska, tourneries en tout genre, etc.

pochette champ libre

1. L’Heureux Mix 3:55
2. Une chanson 3:24
3. Parano y a 3:14
4. La vie c’est dingue 4:21
5. La Muerte 3:31
6. Cap’tain Naimo 3:32
7. Compte-in 2:31
8. Is god a dog 3:29
9. Le Zèle des îles 3:08
10. Contre vous 3:45
11. Je tombe 3:12 poème d’Aragon
12. Le Pétrin 7:48

Une interview de Benoit Morel par RFI Musique au moment de la sortie de l’album , ici

Bonus : un petit dessin animé sur un extrait de La Vie c’est dingue

Fidèle à ses idées empruntes d’altruisme, la Tordue écrit un morceau intitulé « Le Pétrin » dénonçant la « double peine » (Loi qui oblige les étrangers résidents en France à retourner dans leur pays d’origine après avoir purgé une peine de prison dans l’Hexagone). Chantée dans une dizaine de langues, cette chanson rassemble des artistes comme les Femmouzes T (qui par ailleurs interprètent aussi dans ce disque « le Zèle des îles »), Lo’jo Triban, Magyd Cherfi de Zebda, Sergent Garcia, Dezoriental et Danyel Waro.

L’autre chanson phare est le premier titre de l’album, ‘l’Heureux Mix », soit un assemblage étonnant de bribes de chansons qui vont de Brassens à Bob Marley en passant par Marlene Dietrich.

Pour toutes les références de ce morceau , voyez la synthèse que j’en ai faite:, l’heureux mix sources gràce au boulot initial fait sur un excellent site  ici

Les membres de la Tordue doivent sûrement leur succès à leur curiosité qui dépasse de beaucoup la seule musique. Littérature, poésie, et arts graphiques, leur travail transpire d’une très riche inspiration artistique le tout enrobé d’une impertinence et d’un franc-parler poétique que n’aurait pas reniés Georges Brassens. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *